ARCHIVES : page 1/2

Source : https://veille-coronavirus.fr

Les données sont présentées dans plusieurs graphiques sinon l'étendue de l'échelle aurait énormément minimiser l'ampleur des premières données.


Avertissement :
Sur le graphique 1 ci-dessus, l'unité de l'axe des 'y' est de 10 (personnes).
Dans les graphiques suivants, l'unité passera à 1.000 puis à 5.000 (à cause du nombre de cas confirmés qui explose, et qui tire l'unité vers le haut).


Commentaire :

- du 24.01.2020 au 24.02.2020 : les courbes restent stablent. Le 24.02.2020, le nombre de décès est de 1 ! et le nombre de cas confirmés de 12.
- La courbe bleue (nbre de personnes contaminées confirmées) commence à progresser le 27.02.2020 : le nombre passe de 12 à 38 (27.02.2020), puis à 57 (28.02.2020) et à 100 (le 29.02.2020). En 2 jours (28 et 29), l'augmentation est de 700 % !
La crise a commencé.
Il faut également garder à l'esprit que l'Italie connait cette situation, depuis plusieurs semaines.

Huffingtonpost (https://www.huffingtonpost.fr) écrivait le 26.02.2020 :

CORONAVIRUS - Match ou pas match? Avec supporters ou sans? La progression de l’épidémie en Italie suscite des interrogations avant le 8e de finale aller de Ligue des champions prévu ce mercredi 26 février, à Lyon, entre l’OL et la Juventus Turin.
Les maires (LR) de Meyzieu et Décines-Charpieu, où se situe le stade de l’Olympique lyonnais qui doit accueillir la rencontre, ont demandé mardi aux autorités d’interdire la venue de près de 3000 supporters de la Juve, “au nom du principe de précaution, mais aussi de la prévention à tout trouble à l’ordre public”.

Le 27.03.2020 (un mois plus tard), le nombre de décès provoqués par le corona virus était de 1.698 personnes dans la région concernée (Auvergne Rhône Alpes).

Le journal ajoutait :

“Tous les supporters de Lyon et de la Juve peuvent venir sans difficultés. La crainte pour nous n’est pas liée au virus mais plutôt à la qualité de cette équipe turinoise”, a ajouté le propriétaire du club.

Le ministre de la Santé se veut rassurant :
“Il n’y a pas lieu d’empêcher” les supporters italiens de se rendre au match, a réaffirmé mercredi le ministre de la Santé Olivier Véran. Interrogé lors du compte-rendu du conseil des ministres sur les accusations d’“incohérence”, alors que des mesures de précaution ont été prises pour les enfants revenant des deux régions italiennes les plus touchées (Lombardie et Vénétie), le ministre a jugé qu’il s’agissait de “deux questions différentes”.



 


SUITE


Les graphiques sont réalisés avec la library 'chartjs' (https://chartjs.org)